Engloutie

STROBEL Arno

Julia et MikaĂ«l rejoignent un couple d’amis sur une Ăźle de la mer du Nord, en automne. Les relations du quatuor deviennent vite difficiles et le meurtre pervers d’une femme dĂ©couverte enterrĂ©e sur la plage ne les arrange pas. Et voici le sinistre scĂ©nario qui se rĂ©pĂšte : une autre femme noyĂ©e, cette fois auprĂšs d’un homme Ă©gorgĂ© ! La police investit les lieux, enquĂȘte, soupçonne.  CataloguĂ© auteur de thrillers psychologiques (Souvenirs effacĂ©s, NB septembre 2018), l’Ă©crivain allemand Arno Strobel offre ici, sans grande originalitĂ©, les portraits du tueur en sĂ©rie pervers et du policier atrabilaire et dĂ©senchantĂ©. Les autres personnages, esquissĂ©s plus sommairement, sont falots et stĂ©rĂ©otypĂ©s : la fille, aigrie et hostile, l’amoureuse au grand coeur, le voisin hargneux, le cĂ©libataire mystĂ©rieux. L’atmosphĂšre est classiquement glauque, avec arriĂšre-fond de couleur locale. On s’ennuie un peu et l’intrigue serpente sans conviction jusqu’au dĂ©nouement qui Ă©clate aux derniĂšres pages en pĂ©tard mouillĂ©. Dans le genre, l’auteur a fait mieux. (M.Bi. et M.W.)