Le Rival. (Les Corsaires d’Alcibiade ; 2.)

FILIPPI Denis-Pierre, LIBERGE √Čric

& &

 

Apr√®s leur s√©lection puis l’entra√ģnement √† leur future et myst√©rieuse t√Ęche¬†‚Ästils doivent, √† partir de documents anciens, localiser l’emplacement de tr√©sors maritimes (Elites secr√®tes, N.B. f√©v. 2005)¬†‚Ästle groupe des cinq jeunes est plong√© brutalement dans la r√©alit√© de sa mission en se heurtant √† la convoitise d’un adversaire pr√™t √† tout pour les devancer.

 

L’argument est classique¬†: deux √©quipes rivales et un m√™me but. Ce qui l’est moins, c’est la qualit√© de l’imagination des auteurs qui a su cr√©er un monde totalement irr√©el et fascinant. Les aventures totalement invraisemblables se d√©roulent √† l’√©poque de la reine Victoria dans un univers √† la Jules Verne, agr√©ment√© de multiples inventions futuristes repr√©sent√©es comme si elles avaient √©t√© con√ßues avec la technologie de l’√©poque¬†: la mitrailleuse, le fusil √† lunette, le sous marin, le deltaplane, etc. On finit par se laisser prendre par l’incroyable invention des r√©alisations pleines de finesses et de d√©tails de l’illustrateur qui sait avec r√©alisme, d’une plume pleine de d√©tails, d√©crire les sc√®nes d’action dans un style baroque aux couleurs sombres et contrast√©es. Beau travail dont la suite se fait attendre.