Le Revenant

BENER Yińüit

Revenant d’un exil politique de dix ans, √† la surprise de ses proches qui le croyaient mort, cet √©crivain turc a du mal √† retrouver ses marques dans sa ville. Il part alors commencer une nouvelle vie dans l’anonymat d’Istanbul et l’aborde avec l’oeil du ¬ę revenant ¬Ľ d’un autre monde, dont la vision serait diff√©rente de celle des autres. Il raconte sa vie pass√©e, pr√©sente et √† venir, ses anciens et nouveaux amis, son m√©tier, ses rencontres.¬†Le narrateur, c’est Yińüit Bener (Autres cauchemars, NB juin 2010), militant gauchiste d’avant le coup d’√Čtat militaire de 1980, √©crivain et interpr√®te. Cette esp√®ce d’autobiographie se centre sur la d√©fense de ses id√©es. R√©affirmant son engagement politique, il analyse le d√©roulement des quarante derni√®res ann√©es de la Turquie, particuli√®rement mouvement√©es, la modernisation de la soci√©t√© civile, son rapport avec la religion musulmane. Il lance parfois des ¬ę¬†notes¬†¬Ľ sur des sujets vari√©s, assez dr√īles. Cette auto-analyse comporte des longueurs, mais son style fluide et √©vocateur retient l’attention. (P.B. et D.C.)