Le Dernier Elfe ; ill. de Gianni de Conno.

DE MARI Silvana

Le soleil a disparu, des pluies diluviennes s’abattent sans tr√™ve ; un petit elfe, ¬ę un tout juste n√© ¬Ľ, dernier survivant de son peuple, erre dans la boue, perdu, transi. Il rencontre une femme, puis un chasseur, qui l’adoptent malgr√© l’interdiction de c√ītoyer ces cr√©atures mal√©fiques. Bient√īt jet√©s en prison, ils s’en √©chappent et d√©couvrent, grav√©e sur une frise, une ancienne proph√©tie. Treize ans plus tard, dans les Montagnes Obscures, Yorsh vit seul aupr√®s d’un vieux dragon geignard qui couve un oeuf. Ailleurs, une fillette se morfond dans un orphelinat sordide, un prince et un dragon hantent ses r√™ves… Leurs routes vont se rejoindre dans une croisade pour la libert√©. La premi√®re partie, plus courte, captive par ses p√©rip√©ties mais surtout par la personnalit√© attachante du h√©ros, d’une candeur d√©sarmante √† l’ humour d√©cal√©. La deuxi√®me partie, d√©veloppant l’accomplissement de la proph√©tie, change de rythme et de ton. Elle est longue, dense, compte tenu de l’alternance des deux r√©cits parall√®les convergeant vers un d√©nouement d’inspiration quasiment biblique, un peu h√Ętif mais qui retrouve le souffle de l’√©pop√©e. Qu√™te initiatique et roman d’apprentissage, un texte empreint d’heroic-fantasy et de merveilleux, non sans charme.