Le messager du chevalier noir

DRAGT Tonke

 

 

Pendant la veill√©e qui pr√©c√®de son adoubement, Tiuri r√©pond √† l’appel d’un vieil homme. Parti pour quelques heures, il va porter le message d’un chevalier mourant au roi Unauwen ; poursuivi par de myst√©rieux cavaliers, il n’est qu’au d√©but d’un p√©riple qui le m√®nera au-del√† de la Grande Montagne, guid√© par le berger Piak.

Publi√© en 1962 aux Pays-Bas, o√Ļ il fut couronn√© √† plusieurs reprises, ce roman de chevalerie se situe dans un monde m√©di√©val de fiction √©voquant la fantasy avec carte d√©taill√©e et noms impronon√ßables, ou un tournoi d’√©checs, tant est m√©ticuleuse la d√©finition des couleurs : cavaliers rouges, chevaliers gris, chevalier noir √† l’√©cu blanc, etc. Cela ralentit le cours pesant de cette initiation o√Ļ le jeune homme doit apprendre √† se m√©fier de tous. Il s’en tire d’autant mieux que brigands et assassins stipendi√©s l’√©pargnent ou ratent r√©guli√®rement leur coup de mani√®re incompr√©hensible. L’amiti√© avec Piak relance un temps cette chevauch√©e dont la fin, devin√©e depuis longtemps, tra√ģne en longueur dans une conclusion √† tiroirs.