Le chant du dauphin

ST JOHN Lauren

Juliette est inqui√®te √† l’id√©e de partir en classe de mer, sur un bateau, car elle a peur des requins. Son angoisse augmente quand elle d√©couvre dans la grotte du souvenir des peintures proph√©tiques mettant ces bestioles en sc√®ne. √Ä peine s’√©tait-elle rassur√©e que le bateau affronte un cyclone; sept enfants, dont Juliette, tombent √† l’eau, et sont sauv√©s de la noyade par des dauphins qui les d√©posent sur une √ģle d√©serte.

L’Afrique, des dauphins, un don magique avec les animaux, un destin myst√©rieux r√©guli√®rement √©voqu√©, aussi inqui√©tant qu’attirant: voil√† de quoi s√©duire les jeunes lecteurs. Mais la magie de la nature et des animaux c√®de trop souvent la place √† des r√©flexions assez moralisatrices sur les vraies valeurs ou les bons comportements. L’histoire, au fond √©cologique et √©thique irr√©prochable, avance en cons√©quence √† un rythme plut√īt lent, et le myst√®re se fait attendre. La fin apporte heureusement quelques rebondissements. [E]

M.D.