Le bonheur des moineaux

NEDALI Mohamed

Jusqu’à ce funeste 29 mars 1999, veille de « l’Aïd elkebir », où un essaim de policiers en hélicoptère investit son douar pour lui mettre la main dessus, Omar était un homme heureux. Guide de montagne dans le haut Atlas marocain, il a réussi à faire prospérer une petite entreprise touristique sans rien devoir à personne. Et voilà qu’il est sommé d’expliquer à de hargneux gendarmes pourquoi la femme du président des États-Unis, en visite officielle au Maroc, veut le voir, lui, pauvre avorton, et venir dans son village…

 

Avec ce troisième roman, Mohamed Nedali, instituteur dans son village natal du sud marocain, illustre sous forme de fable pleine de dérision, la précarité de la vie des humbles, en butte permanente à la corruption, la morgue et le goût d’écraser de qui détient une once de pouvoir. Écrit avec une grande simplicité ce récit, au premier degré, exprime une critique sans fioritures des moeurs en vigueur dans un pays où le droit est affaire d’influence…