Le 3e champignon

HOLM Jennifer L.

Ellie et son grand-père Melvin ont le même âge et vont à l’école ensemble. En vérité Melvin, scientifique de renommée mondiale, a réussi à se rajeunir. (Le 14e poisson rouge, NB avril 2016). Il vit donc chez sa fille et sa petite-fille. Au collège Ellie et Melvin travaillent ensemble pour une expo-science ; ils font une découverte étonnante, transformant des drosophiles, sortes de mouches sans ailes, en véritable mouche avec des ailes, en introduisant dans une mixture de l’axolotl. Des rebondissements étranges vont en découler.  Dans cette famille, la vie n’est que fantaisie, la mélancolie n’a pas de place. La science-fiction se mêle à la vie quotidienne et les choses les plus invraisemblables deviennent parfaitement crédibles. Le ton, vif, alerte, moqueur, donne un rythme échevelé. L’humour est en première place. Parallèlement le roman ne fait pas l’impasse sur les problématiques liées à l’âge et au temps qui passe. Ellie cherche à comprendre les douleurs et les questionnements de l’adolescence, et son grand-père finira par accepter l’inéluctable trace des années sur le corps. Une belle réflexion menée tambour battant où l’humour se déchaîne. (A.D. et J.G.)