La ville d’Hiver.

BONA Dominique

Sarah, c√©libataire, la quarantaine, s’installe dans une somptueuse maison, folie de la Belle √Čpoque, situ√©e sur les hauteurs d’Arcachon. Con√ßu par les fr√®res Pereire pour recevoir les tuberculeux fortun√©s, le quartier forme ¬ę¬†la Ville¬†¬Ľ, entit√© √† part enti√®re. Sarah, s√©duite et apeur√©e, envo√Ľt√©e par l’atmosph√®re √©trange, veut conna√ģtre le pass√© de la villa et de la Ville. Elle rencontre un bibliophile, Bernard Mar√©chal, marqu√© par la disparition de sa femme et p√®re d’une fille anorexique et agressive, un s√©duisant m√©decin russe et une ornithologue d’allure masculine. Les ombres de Gabriele d’Annunzio, qui passa quatre ann√©es aux alentours, de ses ma√ģtresses, mais aussi de la d√©funte √©pouse de Mar√©chal, belle Slave ombrageuse et fantasque, flottent dans l’air. Apr√®s une br√®ve aventure, Sarah repartira, m√©lancolique et sans regrets.¬†L’intrigue, tr√®s sentimentale, est mince, seuls quelques √©pisodes, du pass√© comme du pr√©sent, sont √©voqu√©s. D√©crits par petites touches, ils √©mergent de l’ombre tout en conservant une part de myst√®re. M√©ditation m√©lancolique et po√©tique sur un lieu, une √©poque, un fragment de vie, l’ouvrage b√©n√©ficie d’une jolie √©criture.