La valse lente des tortues

PANCOL Katherine

AprĂšs la disparition de son mari, grĂące au succĂšs remportĂ© par son roman sur le Moyen Âge, JosĂ©phine a quittĂ© Courbevoie et s’est installĂ©e avec ses deux filles dans un quartier bourgeois de Paris. Sa soeur, la belle Iris, soigne une dĂ©pression dans une clinique parisienne. De Londres oĂč il est installĂ©, son mari, dont elle est sĂ©parĂ©e, nourrit de tendres sentiments pour JosĂ©phine. Cette derniĂšre se refuse Ă  accepter ses avances, bien qu’elle n’y soit pas indiffĂ©rente. Une sĂ©rie d’assassinats dans le voisinage vient troubler sa sĂ©rĂ©nitĂ© et elle est, elle-mĂȘme, la cible d’une brutale agression.

 

Katherine Pancol donne une suite Ă  la saga familiale de son prĂ©cĂ©dent roman (cf. Les yeux jaunes des crocodiles, NB avril 2006). À travers des hĂ©ros nombreux et bien campĂ©s, elle met en scĂšne le meilleur et le pire de notre Ă©poque, nous promenant plus particuliĂšrement entre Paris et Londres. MalgrĂ© quelques longueurs et nombreux dialogues, la narration habile et le mystĂšre entretenu jusqu’Ă  la fin digne d’un polar font de cette histoire un bon divertissement dans la tradition des romans feuilletons.