La Princesse.

PRANGE Peter

Dans la Rome du XVIIe si√®cle, deux artistes s’affrontent : Le Bernin, g√©nial sculpteur, concepteur inspir√© de monuments grandioses mais peu √† l’aise avec les techniques architecturales, et Francesco Borromini, tailleur de pierre, architecte tout aussi inspir√© et plus √† l’aise avec les techniques. Le premier, ouvert, habile, s√©duisant, est c√©l√©br√© par la foule comme par les puissants ; le second, renferm√©, ombrageux, col√©rique, s’impose difficilement. D√©j√† oppos√©s sur le plan professionnel, les deux hommes sont amoureux de la m√™me femme, une Anglaise, la Principessa, qui r√©side le plus souvent √† Rome. Leur rivalit√©, sur pr√®s de cinquante ann√©es, est attis√©e par les trois papes qui se succ√®dent et par les intrigues de leur entourage.

L’√©criture, sobre et fluide, l’intrigue divertissante rendent plaisante la lecture d’une histoire attachante. On suit avec int√©r√™t l’√©volution psychologique des personnages. L’atmosph√®re de la ville, alors immense chantier soumis aux volont√©s du Vatican, est bien rendue. Une id√©e heureuse : l’auteur a pr√©cis√© ce qui relevait de l’histoire et ce qui √©tait fiction.