La Maison du faune.

POCCIONI Jean-Pierre

Au seuil de la vieillesse, un homme entreprend la tenue d’un journal et crée matière à écriture en décidant d’un voyage à Naples. À Pompéi, son chemin croise celui d’un couple, faisant surgir dans son existence la beauté et la jeunesse. La femme est cabotine, le vieil esthète radieux, l’idée lui vient de les séduire…

 

En po√®te, Jean-Pierre Poccioni √©voque la troublante intimit√© des femmes, leur impudeur charmante. Tout est dit, avec la retenue qui convient √† son √©criture √©l√©gante, du d√©sarroi devant la vieillesse¬†; de la douce imposture qui permet au vieil homme de faire go√Ľter sa pr√©sence¬†; de la contemplation esth√©tique dont le d√©sir n‚Äôest pas exempt. Le livre capte la curiosit√© par l‚Äôalternance du journal, √©crit avec une indulgence attendrie, et les rencontres entre les personnages. Le quotidien que l‚Äôauteur y butine est envelopp√© d‚Äôune gr√Ęce l√©g√®re qui conf√®re au r√©cit un parfum intemporel.