La comédie urbaine

DOUBINSKY SĂ©bastien

C’est l’histoire de Sylvain, vendeur en librairie qui se rĂȘve poĂšte, chantant sa muse Akiko, de Patrick, le barman passionnĂ© de Steve MacQueen qui rĂȘve, lui, d’attacher son nom Ă  un cocktail fabuleux et de Nando, le philosophe qui a ratĂ© cinq fois son Deug
 de philosophie. Ces trois garçons dans le vent vivotent tant bien que mal d’expĂ©dients plus ou moins honnĂȘtes ; des vies d’étudiants prolongĂ©s sans avenir, cĂŽtoyant sans jamais y entrer le monde des « crĂ©atifs Â» qui ont rĂ©ussi, amoureux fous capables de tocades sentimentales, amants fougueux carburant Ă  l’alcool et Ă  l’énergie de leur jeunesse
.

On les suit dans cette « comĂ©die urbaine » qui Ă©claire indĂ©pendamment tantĂŽt l’un, tantĂŽt l’autre, avec une grande libertĂ© dans les itinĂ©raires fantaisistes inventĂ©s pour chacun d’eux. Leur crĂ©ateur s’amuse Ă  enchaĂźner leurs existences, Ă  faire d’eux des frĂšres en ambitions déçues, en fougue, en insolence tonique, loyaux et solidaires dans leurs dĂ©bines comiques comme dans leurs amours improbables. Car ils sont drĂŽles, ces trois personnages, qui renouvellent l’éternel « À nous deux la vie » dans un environnement oĂč les hĂ©roĂŻnes fĂ©minines ne s’en laissent plus conter. Le romantisme Ă  l’aune de la modernité !  (C.B et J.G)