Jun-Ling, une enfance chinoise.

YEN-MAH Adeline

R√©cit autobiographique d’une fillette mal aim√©e dans la Chine des ann√©es 40. Sa m√®re est morte √† sa naissance ; les quatre a√ģn√©s lui en veulent, son p√®re est remari√© et sa belle-m√®re la d√©teste. Un grand-p√®re et une tante constituent ses seuls soutiens, et leur pouvoir reste mince. Ballot√©e de pensionnat en pensionnat, Jun-Ling trouve sa joie √† apprendre et prouvera sa valeur au terme d’un douloureux parcours.

On plonge au coeur d’une famille chinoise, dans une soci√©t√© encore en partie traditionnelle mais √©branl√©e par les d√©buts de la guerre civile. La lecture est particuli√®rement ais√©e, avec des chapitres courts, le plus souvent centr√©s sur un √©pisode o√Ļ l’h√©ro√Įne est √† chaque fois en butte √† l’adversit√©. L’int√©r√™t se maintient de bout en bout. Jun-Ling est attachante, sa force d’√Ęme exemplaire.