Je m’enneige

SOURTY Beno√ģt

√Ä 25 ans, il est atteint d’une maladie neurod√©g√©n√©rative, comme son jumeau qui s’est √©loign√© du foyer et vit seul √† Vannes. Lui, est rest√© avec son p√®re mais cherche les occasions de l’√©viter, zone avec ses copains inactifs, boit et se drogue. La m√®re, qui a transmis le g√®ne d√©fectueux √† ses fils, est totalement d√©pendante et intern√©e. Un jour elle sort de son aphasie et r√©p√®te un mot : Varsovie. Le jeune homme ne comprend pas mais d√©cide de convaincre son fr√®re d’emmener leur m√®re en Pologne, pour voir…¬†¬†Beno√ģt Sourty est aussi r√©alisateur et sc√©nariste, cela se sent √† la construction de son roman en courts chapitres titr√©s, au service d‚Äôune narration factuelle tr√®s directe, peu nuanc√©e. Au lecteur de comprendre progressivement la situation des personnages en d√©cryptant les √©nigmes un peu artificielles qui guident l‚Äôintrigue. Dans son d√©pouillement brutal, malgr√© quelques na√Įvet√©s, ce roman construit un duo fraternel poignant aux prises avec la mort, avec la solitude et la nostalgie d‚Äôun avant contre laquelle les deux protagonistes s‚Äôarc-boutent douloureusement. Mais au regard de la gravit√© des th√®mes abord√©s, c‚Äôest un roman in√©gal qui, pour s‚Äôinterdire le pathos, manque parfois d‚Äô√©motion. (T.R. et C.B.)