Il faut qu’on parle de Kevin

SHRIVER Lionel

La vie d‚ÄôEva fut boulevers√©e lorsque son fils de seize ans massacra sept √©l√®ves et deux adultes de son coll√®ge. La m√®re d‚Äôune victime lui intente un proc√®s. Quelle est sa part de culpabilit√© ? Elle √©crit √† son mari de longues lettres o√Ļ elle se livre √† une introspection minutieuse : son enfance, sa r√©ussite professionnelle, son mariage heureux. Eva a longtemps repouss√© la maternit√© qui entraverait sa carri√®re. Kevin s‚Äôav√®re un enfant difficile, Celia sa soeur, quelques ann√©es plus tard, une petite fille adorable. Et c‚Äôest le drame : la disparition de son mari et de Celia, les visites au p√©nitencier, l‚Äôaffrontement du regard des autres, le proc√®s.

 

Ce roman, inspir√© de la tuerie de Colombine, aux √Čtats-Unis, est un ouvrage √† la grande finesse psychologique. Eva souligne l‚Äô√©chec de ‚ÄúThe American Way of Life‚ÄĚ, r√©v√®le la complexit√© des relations maritales et parentales. Pour Lionel Shriver, Kevin est un sc√©l√©rat machiav√©lique, un v√©ritable monstre. Une lecture fascinante, √©prouvante, terrifiante.