Good morning, Mister Paprika !

LAND Lucie

Il vient de la plan√®te Bleu, o√Ļ tout est paisible, ordonn√©, contr√īl√©, sans surprises ni √©motions. Il d√©barque sur Terre pour 24 heures, dans un corps choisi au hasard: celui d’un skateur vu en couverture de magazine. Il se choisit un nom, Ashok. Il aimerait retrouver Mister Paprika, son ami disparu, le seul √† avoir un peu de fantaisie sur Bleu. Il glisse sur son skate, compare ce monde chatoyant et vibrant avec le sien, rencontre des terriens plus ou moins bien intentionn√©s; surtout une, Lili, qui fait battre son coeur. Avec son aide, il essaie de retrouver sa montre sp√©ciale, qui lui a √©t√© vol√©e.

Cette fable d’un √©tranger qui pose un regard neuf et d√©cal√© sur notre monde est d’un principe classique et √©prouv√©. La narration est l√©g√®re, √©maill√©e de trouvailles amusantes ou po√©tiques. On ne peut qu’adh√©rer √† la morale (clich√©) de l’histoire: mieux vaut √™tre jeune, libre, amoureux et faire de la musique dans un monde incertain que de vivre uniformis√© dans un monde fig√©. Mais, contrairement √† Gagji ! (LJA/NB mai 2008), l’ensemble est trop artificiel pour s√©duire. Les personnages sont d√©sincarn√©s, sans √©paisseur, les p√©rip√©ties apparaissent gratuites, la tension dramatique est inexistante, et on se d√©sint√©resse rapidement de ce qui peut arriver √† Ashok.