Fille des Crocodiles

EHRET Marie-Florence

& & & &

 

Depuis que Delphine, leur m√®re, est partie √† Paris, Fanta et Bintou sont √©lev√©es au village par M√Ę, leur grand-m√®re. Veuve, cette derni√®re a d√Ľ ob√©ir aux anciens, quitter Abidjan, revenir dans son pauvre village du Burkina au coeur de la brousse, sans eau, sans √©lectricit√©. Le r√©cit restitue la vie d’un village africain : coutumes, croyances, vie quotidienne. La pompe tombe en panne ; l’exciseuse arrive pour ¬ę purifier ¬Ľ les petites filles. L’instituteur r√©unit les m√®res pour leur expliquer que c’est un crime puni par la loi…

L’ambiance au village est tr√®s bien √©voqu√©e : m√©fiance, racontars, soumission aux traditions mais aussi les f√™tes, y compris les fun√©railles, qui donnent lieu √† de grandes r√©jouissances. C’est l’Afrique profonde, √©branl√©e par le contact avec la civilisation occidentale, univers o√Ļ tout est difficile. Fanta est prise entre ce monde o√Ļ elle vit et celui dont lui parle sa m√®re gr√Ęce au t√©l√©phone portable. Elle r√™ve d’aller √† Paris avec autant d’espoir que de crainte ; Delphine raconte sa vie dans la capitale vite tr√®s dure √©galement. M√Ę est une vieille femme sage et avis√©e : les personnages, tr√®s typ√©s, sont attachants, acteurs d’un monde en devenir. Dans une belle langue, r√©cit-t√©moignage de l’auteur dont on sent l’int√©r√™t pour l’Afrique, qu’elle sait faire partager par le lecteur.