Caramelo

CISNEROS Sandra

Quatre g√©n√©rations de femmes mexicaines : une saga racont√©e par une adolescente curieuse de sa famille et soucieuse de faire revivre le pass√©. Elle a h√©rit√© d’un ch√Ęle Caramelo ayant appartenu √† sa lointaine a√Įeule et √† travers lui reconstitue et imagine l’histoire de ces grands-m√®res, dont la sienne, dite ¬ę l’affreuse grand-m√®re ¬Ľ. Chacune √† leur mani√®re, elles avaient de fortes personnalit√©s, adulaient leurs fils et croisaient le fer avec leurs brus. Autant dire que c’√©taient des ¬ę¬†emmerdeuses¬†¬Ľ. Alors, chacun √† leur tour, l’argent venant aussi √† manquer, ils √©migr√®rent √† Chicago, mais tous les √©t√©s traversaient les √Čtats-Unis pour passer les vacances au Mexique. ¬†¬†L’auteur peint avec faconde et exub√©rance une saga mexicaine √† la gloire des femmes, les hommes n’√©tant que de vulgaires potiches. Un peu √† la mani√®re de son pr√©c√©dent roman, La petite fille de la rue Mango (NB avril 1996), tout est dans le style et la construction : courts chapitres, petites sc√®nes, petits sketchs, touches color√©es. C’est √† la fois touchant, r√©jouissant et, malgr√© quelques longueurs, plut√īt r√©ussi.