Binti, une enfance dans la tourmente africaine.

ELLIS Deborah

Binti, jeune Africaine de treize ans, vit une enfance heureuse avec son p√®re, son fr√®re et sa soeur a√ģn√©s, malgr√© la mort de leur m√®re. Bonne √©l√®ve √† l‚Äô√©cole, elle est l‚Äôune des interpr√®tes d‚Äôun feuilleton radiophonique. Quand son p√®re meurt du sida, sa vie change brusquement. Un oncle cupide l’emm√®ne avec sa soeur et les utilise comme domestiques, les tenant √† l‚Äô√©cart de la vie familiale par peur de la contagion. L‚Äôune apr√®s l‚Äôautre, elles s‚Äôenfuient. Binti retrouve sa grand-m√®re qui √©l√®ve, dans un village de la brousse, une douzaine de ses petits-enfants, tous orphelins‚Ķ

¬†Chronique d’une enfance ravag√©e par le sida, r√©cit √©mouvant, √©crit comme un reportage, qui d√©veloppe diff√©rents aspects de la vie africaine¬†: la solidarit√© locale et familiale, la cupidit√© de certains, la m√©fiance envers les familles touch√©es par le sida. Binti est un personnage sympathique, au caract√®re bien tremp√©. Dans un dernier chapitre, l‚Äôauteur donne des informations pr√©cises sur le sida, sa transmission, la mise √† l‚Äô√©cart des s√©ropositifs. Le ton est parfois na√Įf, les personnages manich√©ens mais le projet g√©n√©reux et la documentation solide.