Bazar magyar.

CHOCAS Viviane

Retrouver, r√©inventer son pass√© √† travers la cuisine familiale, c’est tout ce que Klara peut faire ! Ses parents ont fui la Hongrie en 1956 et ont depuis lors mur√©, cadenass√© leurs souvenirs. √Ä la maison, pas un mot de hongrois, ce serait inconvenant pour le pays dont ils ont acquis la nationalit√©. Dans les d√©lices de la cuisine magyare, paprika, salamis, beignets d’abricot, Klara imagine la vie d’avant. √Ä partir de l’√©picerie de Madame Suba, des cours du soir o√Ļ elle apprend comme un t√Ęcheron, elle s’aventure plus loin. L’enterrement de sa grand-m√®re, un s√©jour d’√©tudiante √† Budapest la font se construire. En filigrane se dessinent l’insurrection de 1956, la proclamation de la R√©publique en 1989 que Klara couvrira comme journaliste. ¬†L’√©criture de Viviane Chocas est inventive, sensuelle, met en joie d√®s les premiers chapitres. Sa m√©moire sait d√©crypter une histoire plus sombre tandis que restent des parfums, des saveurs qui fondent sur la langue, par-del√† les fronti√®res. En qu√™te de ses origines, de son histoire familiale, elle √©crit ce premier roman o√Ļ vibre ¬ę la trace odorante de tous nos app√©tits. ¬Ľ