Whitesand

SALA√úN Lionel

1970, Huntsville, Mississipi. Un tintamarre d‚Äô√©norme moulin √† caf√© d√©glingu√© met √† leurs fen√™tres les gens de la grand-rue. Il s‚Äô√©chappe d‚Äôune Mustang piteuse. Ray Parker en descend. Il cherche un garage, y re√ßoit un accueil cauteleux, d√©cide de rester un peu dans la ville. Il se lie avec Norma, la serveuse du bar, trouve des petits jobs, le dernier dans la propri√©t√© Akermann. Mais une curiosit√© suspicieuse enveloppe l‚Äô√©tranger, si classe, venu du Nord. Qui est-il ?¬†¬†Comme dans son premier roman, Lionel Salaun (La Terre des Wilson, NB mai 2016) choisit pour d√©cor le Mississipi. Une rivi√®re bistre coule des m√©andres lourds de vase f√©tide dans des terres alluvionnaires piqu√©es de ma√Įs, le soleil est de plomb, la touffeur poisseuse, le vacarme de l‚Äôorage en embuscade. Il y a une puissance sc√©nique √©vocatrice scrupuleuse dans ce r√©cit. Le lecteur voit, entend, sent, ressent. Une ambiance de vieux Sud arc-bout√© sur ses clivages raciaux tragiques‚Ķ Malgr√© la lenteur descriptive parfois complaisante de la premi√®re partie, il est embarqu√© dans la tension bien construite de cette dramaturgie identitaire, et peut en go√Ľter la tendresse sans pathos, comme laconique. (C.R.P. et S.D.)