Vu de la lune : nouvelles optimistes.

Grand-père éternel et petit-fils de six ans dans « Paroles » de Philippe Claudel ; « Le voyage à Rome » ou le miracle de l’écriture de Catherine Locandro ; petit, gringalet, amoureux de Vanessa, il n’aime pas le foot, c’est « But » de Thomas Gunzig. Cynisme d’un père Mercier, sorti mourant de l’hôpital, se requinquant au fil de décès suspects au village ; générosité, amour partagé, il veut mourir avec d’autres, dans « Ma fibroscopie » d’Alexandre Zanetti. Sans oublier « La victoire de Waterloo » avec l’arrivée de Grouchy qui refait l’Histoire.

 

S’étant souvenue que, petite fille, la lune la fascinait, la comédienne Sylvie Loeillet s’imaginait marchant sur la mer de la Tranquillité et regardant la terre. Confrontée à la maladie, elle a voulu et obtenu ce recueil de nouvelles optimistes. Les auteurs ont marché avec leurs idées, leur univers, leur style littéraire. Illustrées par Maxime Rebière, ces vingt et une nouvelles sont à lire tranquillement pour se laisser surprendre ; parfois on grimace un peu mais bravo pour cette initiative !