Voyage, voyages.

GRAFF Laurent

Patrick, croupier au casino de Luc-sur-Mer, pense partir. Il ne pense m√™me qu’√† √ßa. Il cogite, m√©dite, passe des heures devant le rayon des bagages, opte finalement pour une valise rouge qu’il entrepose dans son deux-pi√®ces nickel. Mais partir pour o√Ļ ? Il consulte son m√©decin qui lui a concoct√© un protocole de vaccination compl√®te √©tal√© sur cinq mois, couvrant tous les risques de maladie des cinq continents‚Ķ En fait Patrick n’ose pas se lancer dans l’aventure, il se trouve toujours de bonnes raisons pour remettre son voyage au lendemain. Il reste scotch√© √† sa petite vie de Fran√ßais moyen, entre son boulot, sa ma√ģtresse tha√Įlandaise aux poils ras√©s et son voisin Pascal.

¬†Laurent Graff continue comme dans ses pr√©c√©dents livres (Cf. Les jours heureux, NB d√©cembre 2001) √† jeter un regard ¬ę¬†√©pingleur¬†¬Ľ sur les gens et leur petite vie, √† d√©crire d’une plume acide leurs peurs, leurs r√™ves et leur r√©signation. Le ton est √† la fois espi√®gle et d√©sabus√©. Du talent.