Voyage contre le vent.

H√ĄRTLING Peter

Juin 45. Hitler vaincu, les ressortissants allemands doivent quitter la Tch√©coslovaquie lib√©r√©e : Bernd, orphelin de guerre, et sa tante arrivent √† la fronti√®re autrichienne o√Ļ ils esp√®rent prendre un train pour Vienne. Le r√©seau ferroviaire est totalement d√©sorganis√©, il faut attendre‚Ķ La vie s’installe dans la pr√©carit√© et l’ins√©curit√©. L’adolescent insouciant retrouve, malgr√© tout, les plaisirs de son √Ęge et rencontre un personnage ambigu, au pass√© obscur, qui le fascine.

Le r√©cit s’inscrit dans une p√©riode troubl√©e : la guerre est finie et ce n’est pas encore la paix. L’Autriche cherche son identit√©, et les r√©fugi√©s allemands leur place ; quant aux Russes ils agissent en vainqueurs. Dans ce temps immobile o√Ļ il faut meubler l’attente, les √™tres se r√©v√®lent d√©brouillards, g√©n√©reux, profiteurs, ambivalents. Une √©mouvante complicit√© lie l’adolescent, plut√īt candide, √† sa tante lucide et d√©senchant√©e. S’il √©voque un √©pisode historique sp√©cifique, le drame des populations d√©plac√©es est universel et toujours actuel. Un texte int√©ressant par les questions qu’il suscite.