Vincent, un saint au temps des Mousquetaires

DUFAUX Jean, JAMAR Martin

1643. Vincent termine sa messe au prieurĂ© Saint-Lazare et va implorer la marquise de Maignelais de lui donner de quoi sortir Manon, Ă  peine quinze ans, des griffes de son proxĂ©nĂšte. À l’HĂŽtel-Dieu oĂč il la conduit arrive, sur un brancard, JĂ©rĂŽme qui a Ă©tĂ© poignardĂ©. Avant d’expirer, il appelle sa mĂšre et parle de la belle vie de riche qu’il aurait dĂ» avoir. Au cimetiĂšre des Innocents, oĂč Vincent vient d’enterrer JĂ©rĂŽme, il interroge Manon qui visiblement le connaissait bien. C’est alors que Jacques de PrĂ©montal demande Ă  Vincent de le suivre pour lui fournir des informations sur la naissance de JĂ©rĂŽme


 Ce n’est pas une biographie de Saint-Vincent de Paul ou plus exactement de Monsieur Vincent, le protecteur des pauvres, le confident des autres et qui sera plus tard le confesseur de Louis XIII. C’est une tranche de vie articulĂ©e autour d’une enquĂȘte sur l’assassinat d’un jeune garçon aux origines mystĂ©rieuses. Un bon prĂ©texte pour dĂ©crire la vie et surtout la foi, la gĂ©nĂ©rositĂ© et la bontĂ© de ce saint dans le cadre du Paris du XVIIĂšme siĂšcle. Le dessin de Martin Jamar est remarquable de prĂ©cision et d’atmosphĂšre, avec un cahier de dix pages Ă  la fois biographie et situation dans l’histoire. Superbe et Ă©mouvant
 (C.D. et V.L.)