Une vie en suspens. Les chantiers de la jeunesse 1940-44.

MONTARDRE Hélène

Sur les bords de la Loire, le 15 juin 1940, Fradet et ses camarades doivent passer la premi√®re partie du baccalaur√©at, mais l’examen est annul√© et la bande tente de s’enfuir. Ils reviennent bient√īt √† Roanne o√Ļ se trouvent quelques r√©fugi√©s, dont une certaine Anne-Marie. Fradet retrouve le lyc√©e, mais il est appel√© √† rejoindre les chantiers de jeunesse nouvellement cr√©√©s. Il partagera au grand air une vie de camaraderie et s’y sentira heureux, au point de rempiler. √Ä la fin de son temps, il se rend √† Lyon o√Ļ il participera activement √† la R√©sistance et √©pousera Anne-marie √† la fin de la guerre.

¬†Bonne description du quotidien dans ces chantiers de jeunesse qui, sous pr√©texte de vie communautaire au contact de la nature, √©taient un embrigadement au service du gouvernement de Vichy.¬† L’amiti√© entre les jeunes, la d√©couverte de l’amour, l’engagement dans la R√©sistance sont bien vus, mais sentent un peu le roman de commande pour expliquer cette page de notre histoire.