Une famille presque parfaite

SOTAKIS Dimitris

Dans un pays anonyme – la Grèce sûrement entre port et bord de la mer – un homme, la quarantaine élégante, vit de ses rentes, seul dans une belle demeure. Curieusement, il a une étrange passion pour la Roumanie… Incollable sur sa géographie, il n’a cependant jamais vu un vrai Roumain et il en rêve… Justement, un jeune couple avec deux enfants vient de s’installer près de la jetée. Il les épie et les suit longuement puis s’invite chez eux, chargé de cadeaux. Peu à peu, il s’installe comme chez lui…  Auteur de romans courts et denses (contrairement à leurs titres), Dimitris Sotakis (Comment devenir propriétaire d’un supermarché sur une île déserte, NB mai 2017) imagine une histoire extrêmement cruelle, un conte absurde (ou pas ?), sans manifester d’émotion – alors que son héros en déborde – avec un humour noir sous-jacent très efficace. Petit à petit, il conduit son lecteur vers une conclusion inévitable – mais un lecteur plus raisonnable aurait pu en imaginer une autre – de façon à la fois cocasse et glaçante, tant il fait passer pour normal ce qui ne l’est pas du tout. Une fable sur le pouvoir de l’argent, sans aucune morale.    (C.-M.M. et M.-C.A.)