Une famille bien comme il faut

GAY Marie-Claude

Dans le vignoble bordelais, un somptueux ch√Ęteau abrite trois g√©n√©rations de la famille Tillet de Valleyrac. √Člie, l‚Äôa√Įeul, agonise aupr√®s de sa timide √©pouse. Edmond, l‚Äôa√ģn√©, homosexuel inavou√©, dirige le domaine ancestral. Le cadet, √Čdouard, directeur d‚Äôune usine textile, passionn√© d‚Äôastronomie, consacre, √† son regret, peu de temps √† sa trop s√©duisante √©pouse, Alix, et √† leurs enfants : les deux a√ģn√©s, √©tudiants rebelles et fantasques, et la jeune B√©r√©nice encore proche de son p√®re mais d√©j√† fascin√©e par les lectures ‚Äúinterdites‚ÄĚ. En retrait du clan, Anouck, m√®re d‚ÄôAlix, adepte du spiritisme et des plantes m√©dicinales, observe et √©coute.

 

Un portrait sévère mais par trop attendu de la bourgeoisie de province. Pêle-mêle de thèmes récurrents dans nombre de romans contemporains (couple à la dérive, homosexualité, enfants difficiles, adultère, drogue, inceste…) allié à la minceur psychologique des personnages, ce récit d’une lecture facile, certes, ne parvient pas à susciter durablement l’intérêt du lecteur (cf. Le défi de Solenn, NB juin 2005).