On n’efface pas les souvenirs

RENOUARD Sophie

Annabelle et Gaspard ont tout pour vivre une existence de r√™ve : un amour r√©ciproque et sans la moindre vague, deux adorables fillettes, une famille aimante, une aisance mat√©rielle et un appartement dans ¬ę¬†les beaux quartiers¬†¬Ľ parisiens. Aucune ombre au tableau, jusqu’au jour o√Ļ Annabelle dispara√ģt, enlev√©e dans les toilettes d’une station-service…¬†¬†La trame du premier roman de Sophie Renouard ‚Äď qui a enlev√© cette jeune femme et pourquoi ? ‚Äď est classique et t√©nue. L’histoire passe sans grand suspense, au gr√© des chapitres, des affres de sa famille qui la croit morte, √† la convalescence de la disparue devenue amn√©sique, dans un lieu retir√© et pastoral. Une vague enqu√™te polici√®re, mollement conduite, beaucoup de gentils et quelques m√©chants justement punis, un saupoudrage de psychopathologie et une amn√©sie post-traumatique… Les personnages sont camp√©s une fois pour toutes, sans √©volution. Le d√©nouement fr√īle la caricature. Le ton mi√®vre et l’√©criture parfois ampoul√©e ne rehaussent pas cette tentative pleine du d√©sir de bien faire, mais au r√©sultat maladroit. (M.M. et A.Le.)