Un verre

DELESSERT Étienne

Un verre, vide, dessine une ellipse en volant sur l’espace de la page blanche : « un verre simple plein de souvenir ». Un verre banal, au coeur de l’histoire d’amour qui unit un petit garçon, puis l’homme qu’il est devenu, à la mère que fut pour lui la deuxième femme de son père. C’est elle qui lui racontait des histoires étonnantes, qui faisait des confitures… Avec elle, il n’eut que deux vraies disputes, dont cette fois où, en colère, elle lui jeta un verre épais à la tête. Ce même verre qui, depuis, trône sur la table de l’artiste près de la boîte d’aquarelle.

Hommage simple et émouvant de l’adulte à celle qui fut sa vraie mère. En phrases simples, il revient sur leur première rencontre, sur tout ce qu’elle lui a apporté, sur leur affection mutuelle qui se lit en filigrane, et la qualité de sa présence qui contribua sans doute à faire lever chez l’enfant le goût de l’art. Apparaît alors le profil d’une femme cultivée, intelligente, ouverte, qui vécut pleinement sa vie de mère. Un bel hommage porté, dans le graphisme inimitable de l’auteur, par des gros plans centrés sur les objets qui eurent de l’importance dans leur vie commune, ou des scènes où affleurent les émotions.