Tout ira bien

DAVRICHEWY Kéthévane

Abel, dix-sept ans, est enferm√© dans un centre pour drogu√©s. Les premiers jours sont terribles, il souffre, hurle, cherche √† √©chapper √† l’enfer du manque. Pierre, son tuteur, l’accompagne jour et nuit, mais le laisse retrouver seul les souvenirs des mois √©coul√©s : son amour pour Lou qui vit pour la danse, son amiti√© sulfureuse avec Antoine qui l’a entra√ģn√© dans la drogue. Il rechute, cherche √† mourir mais se rel√®ve peu √† peu, participe aux durs travaux de ma√ßonnerie et retrouve le go√Ľt du dessin. √Ä sa sortie, Lou est l√†, et son avenir est √† construire.¬†Dans des allers-retours poignants entre le pr√©sent et les derni√®res ann√©es √©coul√©es, Abel raconte sa descente vers la drogue : sa solitude face au couple de sa m√®re et de son beau-p√®re, son amour incompris du dessin, mais surtout l’influence d√©vastatrice d’Antoine, qui l’initie √† la drogue et salit son amour pour Lou. Ce roman sombre, r√©aliste, n’occulte pas les m√©thodes muscl√©es du centre de r√©insertion et la souffrance physique du manque. Les phrases courtes, percutantes, participent √† l’atmosph√®re dramatique, o√Ļ la fin laisse entrevoir une issue possible.