Ticket-ville.

SHIN DONG-JUN

& & & &  

D√®s les pages de garde, les tickets composent un motif de lignes magn√©tis√©es sur fond jaune. C’est la fin de la journ√©e et l’on suit la file des moyens de transport qui ram√®nent les habitants de Ticket-Ville √† la maison : voiture, car, m√©tro… Les tickets se parent de couleurs ; d√©coup√©s, ils simulent des silhouettes dans les escaliers m√©caniques, des encoches leur font une bouche pour √©changer et bavarder, des points ouvrent des yeux. Ainsi humanis√©s, ils animent une ville esquiss√©e d’un trait g√©om√©trique, limit√©e √† une fa√ßade, des postes de compostage, un plan, une pancarte, puis un tunnel, un pont suspendu… D√©coupages, morceaux d’affiche, lignes pures mais distinctes : la mise en page et le traitement graphique proposent une belle interpr√©tation d’un espace urbain.