Tempêtes.

HANNO

&  

Le train qui emporte Tahar, Rose et Malika vers la colonie de vacances s’arr√™te, on ne sait pourquoi, au milieu de nulle part. Descendus regarder un renard bless√©, ils voient repartir le convoi sans pouvoir remonter. Les rails ne les guident pas longtemps et les voil√† en route √† travers une √©paisse for√™t, bient√īt en proie √† une temp√™te d’une force exceptionnelle.¬†

R√©cits altern√©s des trois adolescents, o√Ļ les rares dialogues sont de leur cru. Les descriptions abondantes sont de l’auteur, narration au style travaill√© pour restituer cette marche qui vire au cauchemar : angoisse devant la violence de la nature d√©cha√ģn√©e, progression de plus en plus difficile en l’absence de tout rep√®re, branches qui griffent, arbres abattus par la foudre, eau qui s’insinue, les laissant en haillons et √©puis√©s. Instantan√©s d’une lutte qui absorbe les personnages dont on ne saura rien de plus : la nature est le protagoniste principal de ce r√©cit hors du r√©el, qui n’a rien d’une robinsonnade et demande une lecture attentive.