Tatiana et Alexandre.

SIMONS Paullina

Suite de Tatiana (N.B. jan. 2004), ce nouveau roman fait retrouver les deux héros en 1943. En Russie la guerre fait rage, impitoyable, et Alexandre, officier de l’Armée Rouge, simule sa mort pour inciter sa femme à quitter le pays. Elle débarque à New York et accouche de son fils Anthony qui est maintenant sa seule raison de vivre. Elle reprend son métier d’infirmière mais garde un infime espoir que son mari vive encore. On suit parallèlement le parcours d’Alexandre, soupçonné d’être un espion américain, dégradé, torturé, puis emprisonné dans un infâme camp en Allemagne.

 

Le contexte historique de cette période très noire alourdit l’atmosphère de ce roman de détente. La construction de la première partie, avec de continuels retours en arrière destinés à faire comprendre la situation des deux héros, même à ceux qui n’ont pas lu le premier tome, complique aussi la lecture de ce roman, un peu trop copieux, dont le suspense est entretenu jusqu’à la dernière ligne.