Tamanoir

ASCIANO Jean-Luc A.

Lorsqu’il apprend que deux équipiers d’une association d’aide aux SDF ont été massacrés au Père Lachaise, le Tamanoir décide de reprendre du service. À la soupe populaire, le justicier est mis sur la piste d’un possible témoin : un vieux clochard puant et mutique toujours flanqué d’une chatte borgne peu aimable. Le personnage et l’animal qu’il débusque au fond d’un caveau lui réservent bien des surprises…

Dans une note d’auteur, Jean-Luc d’Asciano explique que l’idée de cette farce policière mêlée de fantastique lui a été inspirée par la collection Le Poulpe, et lui a servi de dérivatif inspirant pendant l’écriture de Souviens-toi des monstres (Les Notes mai 2019), son phénoménal premier roman. Résultat gagnant : une diversion délassante pour l’écrivain, et un divertissement euphorisant pour le lecteur ! Le récit, brillant d’inventivité et de clins d’oeil, vole souvent en éclats fulgurants pour laisser place à une oralité réjouissante pimentée de jeux de mots, sans jamais casser l’ambiance maléfique de la description hallucinée des bas-fonds parisiens et de ses occupants humains et autres… Des questions en suspens sur l’énigmatique redresseur de torts anarchiste (qui est son père ? d’où tire-t-il ses moyens de subsistance ?) entretiennent la curiosité et l’envie de suivre très vite les prochaines affaires du Tamanoir. (T.R. et C.B.)