Si c’est bien de l’amour

PANTIńÜ Mihajlo

& &

 

Ce recueil de courtes nouvelles a √©t√© √©crit en 2003, juste apr√®s la guerre qui d√©chira la Serbie. Presque toutes sont r√©dig√©es √† la premi√®re personne, le narrateur √©tant souvent l‚Äôauteur, parfois une femme¬†; seule la derni√®re est manifestement autobiographique, racontant de fa√ßon √©mouvante la mort de la m√®re de l‚Äôauteur. Elles ont pour cadre Novi Beograd, nouveau quartier de Belgrade, et rendent compte de l‚Äôambiance douloureuse qui r√®gne l√†-bas. Il est question d‚Äôamour sous toutes ses formes, de sexe, d‚Äôamiti√©, de r√™ves, de solitude et de mort. Maintes fois, le narrateur souligne ¬ę¬†qu‚Äôil a l‚Äôesprit confus¬†¬Ľ‚Ķ et confond ses fantasmes et la r√©alit√©.

 

La litt√©rature slave est souvent d√©routante‚Ķ Cette premi√®re traduction de Mihajlo Pantińá en est l‚Äôillustration. Le style est heurt√©, difficile, √† l‚Äôimage de la confusion qui anime l‚Äôesprit de l‚Äôauteur, mais en √©mane une po√©sie certaine. Les textes sont plus ou moins accessibles. L‚Äôensemble d√©gage une impression de d√©sesp√©rance parfois √† la limite de la folie.