Romain Gary s’en va-t-en guerre

SEKSIK Laurent

Roman Kacew, onze ans, vit avec sa mĂšre, comĂ©dienne aux aspirations inabouties, dans le ghetto juif de Vilnius. Son pĂšre, fourreur, mobilisĂ© en 1914 dans l’armĂ©e russe, revient quelques annĂ©es plus tard, quasi Ă©tranger Ă  sa femme et Ă  son fils. Il les quitte en 1925 pour sa maĂźtresse. TraumatisĂ© par ces Ă©pisodes, Roman s’invente une nouvelle existence.   Le livre est une Ă©vocation romancĂ©e de la jeunesse du cĂ©lĂšbre Ă©crivain. Laurent Seksik (L’exercice de la mĂ©decine, Livre du Mois, NB octobre 2015) raconte vingt-quatre heures dĂ©cisives de la vie de l’adolescent et de sa mĂšre (26-27 janvier 1925), suivies d’un Ă©pilogue situĂ© en 1943, alors que l’armĂ©e allemande anĂ©antit le ghetto. Avec beaucoup d’intensitĂ©, il cerne bien l’évolution du jeune garçon, les figures du pĂšre absent et de la mĂšre possessive, le pays qui le rejette et qu’il finira par quitter. Le narrateur tente ainsi de percer le mystĂšre du hĂ©ros, celui de son pĂšre honni dont il perd la trace en 1930, auquel il substituera un pĂšre mythique. Un roman initiatique rĂ©ussi sur la fin de l’enfance, les trahisons, servi par une plume alerte qui sait crĂ©er l’émotion. (F.L. et L.K.)