Rita, New York, 1964

NIELSEN Unni

& & & &

 

Rita a dix-huit ans quand elle débarque à New York. Au cours d’une soirée, elle rencontre cinq copains de classe, d’origine norvégienne comme elle. Elle tombe amoureuse du plus timide, Ove, et s’installe dans son studio sur un toit de Brooklyn. Elle y restera de 1963 à 1965, période pendant laquelle une jeunesse insouciante, qui croit au grand rêve américain, est frappée de plein fouet par la guerre du Vietnam. Ove est envoyé au front, alors que Rita attend un enfant…

« Toccata et fugue en ré mineur » de Bach, c’est le morceau préféré de Ove qui le joue sur son accordéon et un leitmotiv qui rythme le récit, magnifiquement écrit d’un bout à l’autre, sur le modèle de l’oeuvre musicale. Il y a dans ce roman d’inspiration autobiographique des relations amoureuses et amicales qui tiennent de la grâce mais aussi les zones sombres de la culpabilité, de la drogue, de la mort et des blessures précoces de l’âme. La musique folk, Bob Dylan , les Beatles. Les grands combats politiques de Fidel Castro, Che Guevara, Martin Luther King et Malcom X. L’assassinat de Kennedy, la déclaration de guerre au Vietnam… Les trois années de Rita à New York sont une évocation émouvante des années 60. Publié en 1995, ce roman prend une résonance particulière dans l’actualité.