Rage

CHARPENTIER Orianne

Rage a pour amie Artemis. √Ä son arriv√©e en France, celle-ci ne parlait pas, mais a retrouv√© vie et courage pour accueillir les migrants comme elle. Rage veut tout oublier de son pass√©, mais surtout les hommes de guerre qui lui ont vol√© son innocence. Toujours sur le qui-vive, elle ne fait plus confiance √† personne. Au cours d’une soir√©e, elle fuit dans le jardin o√Ļ elle entend les plaintes d’un chien bless√©, √©chapp√© d’un √©levage clandestin o√Ļ il √©tait maltrait√©. Rage d√©cide de sauver cette b√™te traqu√©e.¬†¬†√Ä la col√®re et la souffrance qui habitent cette jeune fille ayant subi la violence des hommes, on trouve en miroir un animal dangereux et bless√© qui fuit lui aussi la sauvagerie humaine. Tous deux se reconnaissent dans leur douleur et s’apprivoisent, avec un abandon progressif de l’√©tat sauvage, l’apaisement par des mots chuchot√©s et la r√©silience. Le r√©cit se d√©roule sur un temps tr√®s court, et la concentration des √©v√©nements le rend confus. Les r√©flexes de d√©fense de la jeune exil√©e sont bien √©voqu√©s et son personnage est poignant. (M.-C.D. et A.-M.R.)