Quand viennent les cyclones

NAIR Anita

La vie semble combler Mîra : mère de deux enfants, épouse d’un cadre d’entreprise, elle écrit des livres de cuisine et croit au bonheur. Tout éclate quand son mari brusquement la quitte. La vieille maison de Bangalore qu’elle partage avec sa mère et sa grand-mère n’est qu’un reflet de la fortune familiale passée. Mîra est désarmée… Elle croise alors le destin d’un scientifique météorologue, Jak, qui après avoir longtemps habité aux États-Unis est revenu en Inde où sa fille a vécu un drame. Il veille sur elle, tombée dans le coma, anxieux de comprendre ce qui s’est réellement passé.

 

À travers la rencontre de deux êtres brisés, Anita Nair (Compartiment pour dames, NB novembre 2002) décrit une société indienne très occidentalisée, toujours attachée cependant aux traditions qui pèsent sur les femmes. La légèreté de son écriture donne de la distance à ce qu’elle dénonce et qui constitue le fil rouge de l’histoire : l’élimination des foetus de sexe féminin. Assez dense et de construction fragmentée, l’ouvrage donne à voir une facette vivante et intéressante de l’Inde contemporaine multiforme.