Purge

OKSANEN Sofi

1992. Dans un petit village d’Estonie une vieille femme découvre dans son jardin une jeune fille traquée qu’elle recueille avec réticence. C’est le dernier acte d’une tragédie familiale, débutant en 1936 par la passion dévastatrice d’une femme pour son beau-frère. Et se poursuivant dans un pays étouffant tour à tour sous les bottes nazies et soviétiques. Jalousie et délation désagrègent peu à peu la famille…

 

La construction, tr√®s habile et prenante, suit une chronologie mouvement√©e avec des va-et-vient dans le temps, d√©voilant peu √† peu le destin atroce de trois g√©n√©rations de femmes et le pass√© de l‚Äôh√©ro√Įne principale, effrayante de duret√©, rong√©e par sa passion mauvaise jusqu‚Äô√† y laisser son √Ęme. On retrouve, dans l‚Äôhistoire de cette Estonie qui nous est mal connue, de son occupation et de sa r√©sistance, des √©chos de sinistre m√©moire et des sc√®nes de torture dignes des heures les plus noires de la Loubianka. La terreur √† l‚Äô√©tat pur, compagne de chaque jour, voisine en un contraste saisissant avec la peinture d‚Äôune vie villageoise domestique, rustique et paisible. Pas un instant on ne perd le fil de ce r√©cit dramatique qui s‚Äôimpose avec force tant par l‚Äôintensit√© et la violence des sentiments que par le contexte historique.