Patati Patata. (Hanashippanashi ; 1.)

IGARASHI Daisuké

Vingt-quatre courts rĂ©cits dans l’univers intemporel du merveilleux, ancrĂ©s dans une rĂ©alitĂ© campĂ©e avec prĂ©cision. Le noir et blanc dĂ©gradĂ© en gris subtils, le trait prĂ©cis, croquent tour Ă  tour une dĂ©esse du folklore japonais, des enfants Ă©toiles, des lutins et des riziĂšres en terrasse, un petit port encombrĂ© de bateaux ou un quai de gare.

Un dĂ©coupage classique, un mĂ©lange de poĂ©sie, de fantastique et de rĂ©alisme entraĂźnent petit Ă  petit dans un monde surrĂ©aliste oĂč l’on s’enfonce dans la chaussĂ©e si l’on traverse en dehors des bandes blanches, oĂč une voix tisse des arcs-en-ciel, oĂč un dieu noue dĂ©licatement deux par deux les cheveux de sa fiancĂ©e. Une invitation au rĂȘve pour bon lecteur.