Par les routes

PRUDHOMME Sylvain

Sacha, écrivain en mal d’inspiration, déménage dans une petite ville du sud. Il y retrouve un ami perdu de vue depuis quinze ans. Cet homme étrange habite avec sa compagne Marie et son fils Augustin et se déplace systématiquement en auto-stop sans but précis. À chaque échappée, Marie voyage au gré de ses cartes postales ou photos. Ces abandons répétés sans raison sont difficiles à vivre. Un nouveau parfum de nostalgie des années quatre-vingt pour ce conte de l’écrivain-journaliste Sylvain Prudhomme (Légende, NB décembre 2016), qui emporte vers des rencontres aléatoires sur les routes de France à l’époque de « Blablacar ». Sans prendre parti pour une vie rangée ou nomade, c’est l’amitié, le désir et l’envie de découvrir d’autres existences, qui animent « l’auto-stoppeur ». Envoûté par la fuite vers un avenir incertain, ce héros du hasard cherche à convaincre les autres de la pertinence de sa démarche pour se convaincre lui-même. Si l’écriture du début est hachée, elle s’enrichit et s’arrondit au fil de cette fable sur le rêve que tous les hommes vivent heureux ensemble. Une lecture étonnante comme un trajet dans un habitacle de voiture avec un personnage fantasque. (M.-F.C. et S.D.)