Par ce signe tu vaincras. (La Croix de l’Occident ; T.I.).

GALLO Max

Par ce signe tu vaincras. L’inscription est prĂ©sente au dos d’une tĂȘte de Christ aux yeux clos, sculptĂ©e dans du bois. Elle surmontait le mĂąt d’une galĂšre vĂ©nitienne venant d’anĂ©antir la flotte turque, Ă  LĂ©pante, le 15 septembre 1571. Bernard de Thorenc Ă©tait sur le pont et se souvient
 FidĂšle Ă  son serment, questionnant inlassablement son Seigneur, il a connu la torture, la chiourme, le bagne, les chĂątiments cruels infligĂ©s par les barbaresques et les dĂ©crit avec rĂ©alisme. Il a succombĂ© aux tentations fĂ©minines et rĂȘvĂ© d’un amour idĂ©al. Son siĂšcle avait dĂ©butĂ© par l’alliance de François Ier avec les Turcs, en vue d’affaiblir l’Espagne triomphante de Charles-Quint qui se voulait, seul, dĂ©fenseur de la chrĂ©tientĂ©. TĂ©moin des luttes fratricides dĂ©chirant catholiques et protestants (la Saint-BarthĂ©lemy en aoĂ»t 1572), il n’a cessĂ© de pourchasser les infidĂšles pendant qu’aux royaumes d’Espagne et de France on brĂ»lait l’hĂ©rĂ©tique.

 

Interrogations philosophiques, rĂ©alisme, trĂšs souvent atroce, truculence, Ă©rudition imprĂšgnent cette magistrale fresque historique ressuscitant une Ă©poque charniĂšre de l’Europe.