L’espionne ottomane (Yatagan ; 1)

SAVIGNY Alain de

En 1520, Soliman le Magnifique devient sultan √† Istanbul, c’est l’apog√©e de l’Empire ottoman : une de ses possessions est Alger d’o√Ļ le pacha Barberousse envoie ses pirates barbaresques ravager les c√ītes de la M√©diterran√©e tout en ayant des relations commerciales avec Venise. N√©e au Mont√©n√©gro, la belle Mirjana, tr√®s ambitieuse, accepte d’espionner pour les Ottomans afin de percer les secrets de la construction navale v√©nitienne, tandis que son fr√®re se consacrera √† ceux de l’artillerie. Amours, aventures de mer et sur terre, trahisons se succ√®dent √† un rythme effr√©n√©.

¬†Au-del√† des histoires sentimentales, un peu embrouill√©es et peu vraisemblables, ce roman historique est remarquable par sa documentation : nous allons de Venise √† Alger, puis √† Istanbul avec des descriptions tr√®s int√©ressantes des villes, des moeurs, du commerce et surtout des techniques nouvelles pour construire et armer les bateaux. L’histoire s’arr√™te assez brutalement, une suite est annonc√©e.