Nickel boys

WHITEHEAD Colson

Dans les ann√©es soixante, Elwood Curtis, jeune Noir am√©ricain √©lev√© par sa grand-m√®re, croit en cet avenir dont parle son h√©ros Martin Luther King, qu’il √©coute en boucle. C’est un jeune gar√ßon droit, √©duqu√©, qui s’appr√™te √† int√©grer l’Universit√© lorsque, par malchance, il croise la mauvaise personne. L‚Äôerreur judiciaire n‚Äôest pas retenue et il est envoy√© √† la Nickel Academy qui n’a rien d’une √©cole normale.

Colson Whitehead (Underground Railroad, Les Notes septembre 2017) vient d’obtenir un deuxi√®me prix Pulitzer pour ce roman fort et habilement construit. Le lecteur est entra√ģn√© au cŇďur d‚Äôun univers o√Ļ ne font loi que la corruption, la d√©sillusion et les s√©vices corporels. La s√©gr√©gation raciale y r√®gne, les tortures, et les humiliations y sont monnaie courante. Il n’y a que deux solutions, la fuite ou la mort. Hommage vibrant √† ceux qui se battent pour l’√©galit√© des chances et la libert√©, ce texte donne √† r√©fl√©chir. L’√©pilogue, cinquante ans plus tard, est un hymne √† l’amiti√© et au courage, et compl√®te le prologue qui a initi√© le lecteur. La question noire actuellement br√Ľlante aux √Čtats-Unis trouve pleinement sa place dans cette fiction nourrie de faits r√©els. (C.M. et Maje)