Mots et pas perdus.

BREDIN Jean-Denis

Le titre donne le ton des souvenirs professionnels √©voqu√©s par Jean-Denis Bredin avec lucidit√©, √©motion, humour et modestie. La profession d’avocat l’attira par l’importance du r√īle social qu’elle remplit. Sa formation universitaire fut utilement compl√©t√©e par les conseils judicieux de quelques a√ģn√©s et l’assistance aux plaidoiries de personnalit√©s c√©l√®bres chez lesquelles il d√©couvrit une intuition vigilante et la facult√© d’√©mouvoir. Quelques anecdotes savoureuses mettent en sc√®ne pratiquement tous les styles d’avocats et de juges, des plus remarquables aux tr√®s m√©diocres.¬†Ce tableau d’ensemble un peu pass√©iste se conclut par une inqui√©tante anticipation : en 2098, devant la ¬ę Cour universelle de Justice ¬Ľ comparaissent des vertus all√©goriques. Verdict : condamnation de la Libert√©. La description √©loquente de ce monde mal connu peut int√©resser le lecteur, habilement invit√© √† regarder la justice comme un miroir de la soci√©t√©.