Merci pour le cadeau

DEVARS Christine

Noël approche et les clients d’un grand magasin patientent devant le stand où une jeune fille emballe joliment les cadeaux les plus hétéroclites. Chacun monologue et songe u lien qui l’attache au destinataire de l’objet. Depuis l’enfant pris en otage pour une photo avec le père Noël factice (qui sent le vin) jusqu’à la vieille dame indigne et solitaire qui hait les enfants et couvre son chien de cadeaux, toute une humanité, clochard et immigré mauritanien inclus, rêve… Catherine Devars, documentaliste musicale, a écrit des sketches pour la Cinq et des livres comme Le piano désaccordé (NB mai 2005). Dans ces textes courts, saynètes tournant en dérision le rituel des échanges de cadeaux de fin d’année, l’auteur manie ironiquement le sarcasme et la compassion, l’humour, souvent noir et la sensibilité. Les fantasmes et les sentiments que l’attente exacerbe se mêlent astucieusement, d’autant plus que les protagonistes sont, à leur insu, beaucoup plus liés les uns aux autres qu’on ne le croyait au départ. La haine, la cupidité, le ressentiment, le désir de vengeance, la luxure, l’avarice, gouvernent, le plus souvent, les choix. L’écriture vive laisse à peine le temps de sourire.