Manuel El Negro

FAUQUEMBERG David

Quand Melchior l‚ÄôEspagnol besogneux rencontre Manuel le fier Gitan inspir√©, il est fascin√© par sa gr√Ęce et sa voix bouleversante. Une amiti√© profonde na√ģt. Melchior travaille dur pour devenir guitariste-accompagnateur du cantador flamenco. Pauvres, ils passent leur adolescence dans les cabarets, √©coutent avec respect les anciens et, fous de rythme, se produisent en duo jusqu‚Äô√† devenir les meilleurs. Commencent alors les tourn√©es triomphales en Andalousie puis dans le monde entier. Devenu le c√©l√®bre, El Negro, Manuel s‚Äô√©loigne de ses racines, perd de son authenticit√©. Il sombre dans l‚Äôalcool et la coca√Įne, d√©laisse son ami guitariste pour d‚Äôautres plus jeunes. Cruelle infid√©lit√©.¬†Dans Nullarbor (NB juin 2007) David Fauquemberg avait d√©j√† un style haletant. Il pr√™te √† Melchior sa plume cadenc√©e, sensible, musicale et visuelle √† la fois, qui dessine formidablement la relation des deux artistes, leur passion pour la musique, le chant toujours perfectible, et l‚Äô√Ęme de la culture gitane. Le dernier concert organis√© par Melchior, o√Ļ son ami malade donne ses ultimes forces √† son public, est particuli√®rement √©mouvant. N√©anmoins, l‚Äôabondance des mots de langue flamenca peut lasser et les explications de solf√®ge pour guitare sont trop techniques. Un r√©cit magnifique qui aurait gagn√© √† plus de concision.